10 ans pour sauver nos rivières

L'acquisition et l'essor, fin du XIX' et début du XX' siècle, des parcs de verdure publics ont contribué à modeler le paysage cher aux Genevois. L'Etat de Genève s'engage aujourd'hui, par une politique globale de l'environnement, transfrontalière et intégrée à l'économie, à garantir le cadre de vie des générations futures.

Le programme «10 ans pour sauver nos rivières» est l'un des premiers volets d'actions déployé. Il a pour objectif l'assainissement des eaux, la régularisation des débits et la renaturation des sites.
A l'initiative de notre Département de l'intérieur, de l'environnement et des affaires régionales, un groupe de travail interdépartemental «Eaux» a entrepris la rédaction d'une série de fiches sur les rivières du Genevois.
Par leur diffusion auprès d'un large public, l'Etat de Genève entend sensibiliser le lecteur sur la richesse de notre patrimoine naturel et l'urgence de le réhabiliter.
                     Claude Haegi

 

La Versoix          

Une rivière prenant sa source près de Divonne (département de l' Ain et se jetant dans le Lac Léman.

La Versoix, qui serpente au coeur du massif forestier, une des plus grandes surfaces boisées du canton, est riche de plusieurs milieux avec un réseau hydrographique très étendu. Appelée «Divonne» à sa source en France, cette rivière est longue de 19 km environ.
Une grande diversité de promenades vous attend dans tout le complexe des bois de Versoix. Cependant, les parcours les plus pittoresques longent la rivière.

De la rivière partent quelques dérivations qui lui donnent une dimension supplémentaire. Sur le territoire genevois, il s'agit de canaux à caractère industriel, à Sauverny, Richelien et au bourg de Versoix, dont la longueur totale est de 2 km. A cela s'ajoutent les 4,4 km du canal de Versoix, dit aussi canal de St Loup ou canal Choiseul, alimentant en permanence la partie infèrieure du Nant de Braille ainsi que l'étang piscicole de Richelien, et O, 7 km de ruisselets sous forme de canaux et de résurgences au Bois Conti. Il convient d'y ajouter les canaux du Brassu et du Greny, dérivations de la Versoix à la hauteur de Bogis-Bossey, qui sur territoire genevois ont un développement de 5 km, le canal de Crans fournissant l'essentiel de l'alimentation du Nant de Pry, toutes dérivations et canaux qui se prolongent sur territoire vaudois sur au moins 8 km.

Le réseau que la Versoix constitue avec ses dérivations a permis la construction de nombreux moulins qui ont fourni une source d'énergie considérable jusqu'au début du XXe siècle.

L'histoire économique de Versoix est intimement liée à celle de sa rivière. (Papeteries de Versoix, fabrique de chocolat Favarger, etc...).

Le débit de la Versoix, grâce aux marais de Divonne, ne connaît pas de fluctuations torrentielles mais peut varier fortement.

La Versoix

  

Découverte du site

Pour découvrir tout l'écosystème du site, un parcours a été créé en 1995. Il vous permet de découvrir les particularités de la zone alluviale de la Versoix, ceci grâce à 37 panneaux répartis sur quelque 2 kilomètres.
Libre de divaguer, la rivière taille ses rives, bouscule la végétation et favorise ainsi une flore très diversifiée notamment celle de la réserve naturelle du Bois du Faisan.

Ce sentier a pour but de mettre en évidence les richesses de la nature tout en canalisant les promeneurs. En
effet, il est primordial pour le bien de tous de respecter les cheminements et les lieux.

Richesses naturelles

La Versoix est surtout connue pour sa richesse piscicole. Avec l'Allondon, c'est une des rivières les plus prisées par les pêcheurs du canton.

Pratiquée aujourd'hui essentiellement par des amateurs, la pêche était effectuée jusqu'au début de ce siècle par des professionnels qui descendaient de Divonne à Sauverny sur des
bateaux à fond plat et travaillaient dans les eaux calmes et très poissonneuses des marais d'Arbère.

On trouve dans la Versoix princi- palement des truites fario et lacustres des ombres et des chabots. La truite lacustre ne remonte dans la Versoix que pour se reproduire.

Les truites se reproduisent en hiver,  dans le courant du mois de décembre quand l'eau est froide. Elles recherchent des zones graveleuses et peu profondes, remontant souvent dans de petits affluents de la rivière. C'est en général lors de crues que les migrations de reproduction sont les plus importantes.

Comme pour les saumons, on observe un phénomène de «homing» : les truites remontent année après année dans la même rivière, qui est probablement celle où elles sont nées.

La truite dépose ses oeufs dans des bancs de graviers à granulométrie bien déterminée (I à 6 cm), permettant une bonne circulation de l'eau pour oxygéner les oeufs.

Le long de la Versoix se situe aussi la pisciculture cantonale de Richelien. Elle sert exclusivement à produire des poissons pour le repeuplement des cours d'eau du canton et du lac Léman.

Le plus célèbre mammifère présent dans la région du cours d'eau est sans aucun doute le castor. C'est dans ce bois que l'on procéda à sa réintroduction en Suisse en 1956.
Très présent, on peut y observer les empreintes qu'il laisse sur son passage. A l'aube, nous pouvons même avoir la chance de le voir nager dans la Versoix.

Pisciculture de Richelien       Cincle plongeur

Sur la Versoix, il est aussi possible d'apercevoir le cincle plongeur gris brun avec une bavette blanche, le seul passereau capable de marcher sous l'eau!

Harle

  Castor

Histoire

Cours d'eau
La Versoix alimentait un très grand nombre de moulins à grains et de papeteries. On comptait cinq de ces dernières à Divonne-les-Bains aux XVe et XVIle siècles; en descendant le cours de la rivière, on trouve des moulins à papier à Grilly et Sauverny, puis à la Bâtie où une papeterie a fonctionné jusqu'en 1880; à Saint- Loup, enfin à Versoix où subsiste la seule fabrique de papier du canton.

Les Marais de la Versoix

Inspection DTP (!961) : «De la frontière française au lac, des eaux claires coulent dans la Versoix. Le lit de la rivière est parfaitement propre».

AppréciationAGPN (1974) : Nant de Pry: Bonne qualité d'eau, caractère naturel bien conservé, un joli ruisseau. Canal du Brassu : eau de bonne
qualité, lit et berges assez naturels, propres. Présence de truites, chabots et trichoptères à fourreau dans les deux cours d'eau.

Bassin versant
Avant les années 1960, il n'y avait pas d'assainissement centralisé. Les effiuents des immeubles étaient évacués, après traitement, par des fosses dans les réseaux de collecte (souvent des drainages, en zone suburbaine), lesquels se déversaient dans les cours d'eau.

Généralités

Statut du cours d'eau
Cantonal sur tout son tronçon genevois. 
Longe sur une partie le canton de Vaud.

Communes genevoises concernées
Versoix, Collex-Bossy.

Surface du bassin versant
A l'exutoire: 
    
91,7 km' dont 6,5 km' de bassin versant vaudois. 
    
73,2 km' de bassin versant français. 

Longueur du cours
Environ 15 km dont 6,9 km sur Suisse et 3,4 km de la source à la frontière franco-suisse.

Débit moyen (le débit moyen correspond à la moyenne annuelle
des débits, le débit médian
(Q 182)
est le débit atteint ou dépassé pendant la moitié de l'année (182
jours)).
A l.exutoire
:
    Débit moyen: estimé à 3,7 m3/s.    Débit médian: estimé à 3,0 m3/s.

Débit de crue ( débit lors d'événements pouvant survenir en  moyenne tous les 10 ans, 30 ans ou 100 ans (crues centenaires)).
A la Bâtie :
  Débit 10 ans: 40 mJ/s.
  Débit 100 ans: 55 mJ/s.

Débit d'étiage (débit atteint ou dépassé pendant 347 jours par année(Q347)).
A l'exutoire :   estimé à 1000 Ils.

Régime (glaciaire, niral, plurial) 
Nivo-pluvial. Les crues de la Versoix sont nettement influencées par les événements pluviométriques particuliers qui se produisent sur les crêtes du Jura. De plus, l'alimentation en eau lors des périodes d'étiage est particulièrement abondante, ce qui tend à prouver que le bassin sous- terrain est certainement plus étendu que le bassin topographique (réception d'eau venant de derrière le Jura).

Affluents principaux
Sur Suisse :
    le Nant de Crève-Coeur,
    le Creuson, le Nant de la Rebatière. 
Sur France :
    l'Oudar, le Munet.
En outre, la Versoix alimente (par prises d'eau) différents ruisseaux, soit : le Grenier, le Brassu, le Nant de Pry .

Lac de Divonne-les-Bains,
- plan d'eau aménagé en 1964,
- 40 hectares de surface,
- volume 900000 à I 000000 de m3,
- profondeur de l'ordre de 3 mètres,
- qualité de l'eau plutôt bonne(tendance à l'excès d'azote surtout sous forme de NH4+ ),
- qualité biologique faible:  uniformité de l'habitat.

Le Lac de Divonne-les-Bains apporte de l'eau à la Versoix.
Une étude a été faite sur 274 jours qui révèle que le lac de Divonne-les-Bains apporte en moyenne 140 litres d'eau
par seconde à la Versoix. Il faut ajouter
à cela que l'eau du lac de Divonne-les- Bains est renouvelée tous les 100 jours.

Circulation du poisson
Trois paliers forment des obstacles à la remontée correcte des truites lacustres.

Le premier se situe sous le pont des CFF, à 400 rn de l'embouchure. L'installation, qui existe de longue date pour faciliter le franchissement du plan incliné que constitue le radier sous le viaduc, n'était toutefois pas satisfaisante. Elle a été modifiée en 1995.
 Le second palier, plus important par la dénivellation qu'il représente, se  trouve 500 rn plus en amont. Il a fait  l'objet d'un aménagement il y a 20 ans.
 Il n'est opérationnel que dans de trop  rares circonstances. Un remaniement est projeté pour 1997.

Le troisième, à 4 km de l'embouchure, dispose d'une installation de franchissement en principe suffisante si son fonctionnement correct est assuré.

Usage de l'eau

Alimentation en eau potable :
Zone de captage de Pré Bataillard desservant Gex (hameau de Méribel), Echenevex, Chevry, Crozet, Sergy, St-Genis-Pouilly, Thoiry et Grilly (potentiel de 600 m3/h) et le syndicat de Gex- Cessy (potentiel de 300 m3/h).

Forage et source de Vesancy:
146 abonnés.

Captages de Divonne-les-Bains: 
l '750 abonnés.

A noter que les communes de Versonnex et Sauverny sont alimentées à partir du Syndicat de la Pralay.

Etat actuel

État du lit 
Naturel, sauf en aval du pont CFF où il est stabilisé par des traverses en béton. 

État des berges 
Naturelles, sauf à quelques endroits où des protections d'ouvrages se sont révélées nécessaires et à l'aval du pont CFF où elles sont canalisées par des murs. 

État du bassin versant et paysage 
Présence de bois mais aussi de zones humides. Quelques signes ponctuels d'érosion.

La présence de bois est certes importante dans le bassin versant, mais l'urbanisation du pied du Jura est considérable. On assiste à une forme de mitage du paysage.

Crues
Les crues de la Versoix sont «relativement modestes», bien qu'impressionnantes lorsqu'on y assiste sur place, par rapport à la taille du bassin versant; ceci s'explique en partie par la rétention effectuée dans la région de Divonne-les-Bains où les anciens marais ont aujourd'hui fait partiellement place à un lac d'agrément qui joue aussi le rôle de bassin tampon.

Qualité globale

Qualité physico-chimique des eaux (1994)

Ordonnance fédérale sur le déversement des eaux usées de 1975 Objectifs respectés dans plus de 10 échantillons sur 12

Secteur                                                  DBO         COD       NH4       NO3
Source(France                                           oui           oui         oui          oui
Amont Divonne (France)                             oui           non        oui          oui
Aval Divonne (France)                                oui           non         oui          oui

Chavannes-des-Bois (France + Vaud)          oui           non         oui         oui
Aval Oudar                                                oui           non         oui          oui
Emboucbure(Lac)                                      oui           non         oui          oui
Oudar (embouchure)                                  non          non         oui          oui 
Le Brassu                                                  oui           oui         non          oui
Nant de Pry                                               oui           oui          oui           oui

Pollution chimique (indice de pollution chimique IPC)

Secteur                                           pollution                   paramètre déclassant
Source (France)                                  non                                     -                 

Amont Divonne (France)                      non                                    -                  
Chavannes-des Bois (France + Vaud)   non                                    -                 

Aval Oudar                                         non                                    -                  
Embouchure (Lac)                              non                                     -                 
Oudar (embouchure)                           nette                         DBO, P soluble      

Le Brassu                                          nette                                 NH4               
Nant de Pry                                   non à faible                             -                   

Pour /'oppréciation des valeurs moyennes, se référer aux tableaux de la page 18.

Qualité biologique globale 1994 (indice moyen)

Secteur                                            Qualité 
Source (France)                              très bonne
Amont Divonne (France)                  très bonne 
Chavannes-des-Bois (F+ VD)            médiocre
Sauverny                                         médiocre
Aval Oudar                                      mauvaise
Embouchure (Lac)                           mauvaise
Oudar (embouchure)                         mauvaise
Le Brassu                                        médiocre
Nant de Pry                                      médiocre

Qualité sanitaire (microbiologique)
De la source à Divonne-les-Bains :
    bonne.
De Chavannes-des-Bois à Sauverny
    apports par les STEP (France); sur le reste du cours: pollution diffuse agricole, eaux usées non épurées, dérivation.
Brassu et Pry:
    
apports possibles par les réseaux, pollutions agricoles ponctuelles et diffuses.

Qualité piscicole
Rivière de grande valeur pour les salmonidés (truites fario et lacustres, ombres), mais le rendement de la pêche est en baisse. Dernière population importante d'ombres dans le canton; remonte significative de truites lacustres en hiver pour la reproduction. Eaux fraîches et débit soutenu en été, mais charriage important de limons lors des crues.

Détérioration de la qualité des eaux par la STEP de Divonne-les-Bains lors de fortes pluies, le Creuson (autoroute et STEP de Chavannes-des-Bois) et les habitations non raccordées à une STEP en amont de la route de 1'Etraz. Problèmes de gestion des débits et de migration des poissons posés par des dérivations partielles à caractère industriel (turbinage et prélèvement d'eau).

                                                   

                                   Ombre                    Truite lacustre                 Chabot

Etat de l'assainissement

Stations d'épuration (STEP)
Sur le cours français de la Versoix
-   STEP de Divonne-les-Bains , équivalant à 15'000 habitants, une unité de déphosphatation a été mise en place en 1994.
    Un programme d'élimination des eaux parasites est en cours. 
-   STEP de l'Oudar, la STEP redimensionnée et complétée par une étape de déphosphatation a été inauguré en 1996, équivalant à 5'700 habitants.
-   STEP de Vesancy ,lagune réalisée en 1991, capacité équivalant à 450 habitants.
Sur le cours suisse de la Versoix
-   STEP de Bogis-Bossey, équivalant à 2'000 habitants avec déphos- phatation, se jette dans le Greny.
-   STEP de Chavannes-des-Bois, équivalant à 625 habitants avec déphosphatation, se jette dans le Creuson.

Réseau d'assainissement 
5% unitaire, 95% séparatif.

Déversoir d'orage
Un (Céligny).

Exutoire de stations de pompage
Un (emplacement des forains, Versoix).

Habitants dans le bassin versant 
Ceux de Céligny sont raccordés à la STEP de Founex et ceux de la ville deVersoix à la STEP d'Aïre.

Activités agricoles
Grandes cultures, une porcherie.

Activités industrielles
Papeterie, agro-alimentaire, artisanat

Rejets et sources d'altération du cours d'eau - Risques

Déversements industriels accidentels  
Toutes les industries sont raccordées à une STEP. Stockage d'hydrocarbures à la papeterie a été assaini.

Pollution d'origine agricole Pollution diffuse liée à l'utilisation de fertilisants de synthèse.

Exutoires de STEP
Néant, toutefois les secteurs Bâtie, Richelien et hameau de Sauverny ne sont pas raccordés et des pollutions ponctuelles liées à des dysfonctionnements d'installations particulières d'épuration se produisent fréquemment.

Déversoirs d'orage
Rejet ponctuel (Le Brassu).

Stations de pompage et de relevage
Rejet exceptionnel du trop-plein (La Versoix).

Autres déversements par les réseaux
Rejet des eaux pluviales des réseaux séparatifs des communes riveraines.

Risques naturels
Glissements de terrain de: Crève-coeur, Villars, canal de la Versoix à St-Loup, Bois de Mâchefer, Hameau de Mâchefer, la Vieille-Bâtie, le Grand-Bois.

Risques artificiels
Remblayage des anciennes gravières des Gravines avec des matériaux non contrôlés et des scories de l'ancienne usine d'incinération des déchets de Versoix.

Interventions générales courantes

Tâches permanentes
Poursuite des travaux de mise en séparatif des canalisations du réseau secondaire, avec invitation aux propriétaires concernés d'adapter en conséquence leurs installations particulières. Il s'agit en particulier de toute la région de Richelieu/La Bâtie.

Contrôle des installations de stockage de produits pouvant altérer les eaux.

Contrôle des industries.

Recherche des causes de pollution dénoncée et prise des mesures subséquentes pour les faire supprimer.

Entretien
Un curage par an effectué par le canton (soit 20 jours/an).

Autres opérations en cours

Établissement d'un plan du cours d'eau avec indication de tous les exutoires de canalisation. Le document sera largement diffusé aux intéressés concernés (mairies, services publics, associations de protection de l'environnement, etc..) et permettra, le cas échéant, de signaler rapidement au service des contrôles de pollution les lieux des cas de pollution constatés.

  barrage des usiniers

Plan d'action

Interventions ponctuelles 
Prospection généralisée de l'ensemble du bassin versant en fonction d'une planification d'intervention pour l'ensemble des cours d'eau genevois.

Étude sur le réseau d'eau pluviale afin de maîtriser le problème des rejets, aussi bien sur l'aspect quantitatif que qualitatif (gestion des eaux).

Diagnostic du bassin versant, inventaire des ouvrages, cadastre des dangers.

État naturel du cours
Reconstitution progressive de la zone alluviale.

Questions transfrontalières.

Les questions transfrontalières sont traitées dans le cadre de la commission internationale pour la protection des eaux du Léman (CIPEL), de la commission environnement du Conseil du Léman et du groupe de travail «Qualité des eaux des rivières du Genevois» du comité régional franco- genevois.

Excroissance d'une hutte de castors dans la Divonne

Appréciation des valeurs moyennes des paramètres chimiques des eaux courantes

Appréciation        DBO mg/L         COD mg/L         Ammonium         P soluble mg P/L         IPC
                                                                                   
(NO4) mg N/L
eau polluée
non                        inf..à1,8              inf.àl,3                 inf.à 0,04                 inf.àO,03                inf.àl,5f 

faiblement             1,8à3,0                1,3à2,0                0,04 à 0,15            0,03àO,10               1,5à3,1

nettement             3,Oà5,O               2,Oà3,5               0,15àO,4               0,1OàO,3               3,1 à 8,0

fortement             + de 5,0                + de 3,5                + de 0,4              + de 0,3                   + de 8,0

DBO: demande biochimique en oxygène. COD: carbone organique dissous. NH4: azote ammoniacal .P soluble. pbosphore soluble. IPC. indice de pollution chimique moyeone des 4 paramètres normalisé par la valeur d'appréciation la plus basse.

Ordonnance fédérale sur le déversement des eaux usées 8.12.1975. Objectif en matière de qualité pour les eaux courantes

Paramètre                                 Objectif

DBO                                            4mgO2/L

COD                                            2 mg C/L

ammoniaque (NH4)                    0,5 mg N/L

nitrate (NO3)                          25 mg NO3/L

Appréciation des valeurs moyennes de l'indice biologique IB

Qualité                                                 IB

très bonne                                   de 15 à 20

bonne                                          de 12 à 14

méciocre                                     de   9 à 11

mauvaise                                     de   6 à 8 

très mauvaise                               inf. à 6    

Cette tiche-rivières a été élaborée avec le concours:
-  Service de la protection de la nature et des paysages (DIER)
-  Service de l'écotoxicologue cantonal (DIER)
-  Direction de l'assainissement et des exploitations (DIER) Service du géologue cantonal (DIER)
-  Service du lac et des cours d'eau (DTPE).
-  Mairie de Divonne-les-Bains